Catégorie | A la une, Lieux

Portrait du Club des poètes, par la voix de Blaise Rosnay

Publié le 01 juillet 2012 par Rédaction

« A l’intérieur de moi, on entend la voix des poètes de tous les pays »

  • Cher Club des poètes, comment vous définiriez-vous ?

Je suis un espace dédié au partage poétique, fondé par le poète Jean-Pierre Rosnay,  pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable ». J’espère pouvoir dire sans mentir  que j’échappe à toute définition. A l’intérieur de moi, on entend la voix des poètes de  tous les pays et de tous les temps, depuis des poètes persans du 11ème siècle (comme  Omar Khayyâm, chantre du bon vin et de la joie sombre de l’instant, tellement précaire,  et pourtant ancré éternellement dans le coeur même de la joie de celui qui sait en jouïr) jusquà de jeunes poètes inconnus qui viennent ici partager les poèmes du jour, et résister à « une existence qui tend à faire de nous des robots », avec la complicité, le chaleureux  concours de tous les grands anciens : Baudelaire, Rimbaud, Hugo, Verlaine, Desnos,  Neruda, Daumal, Max Jacob, René Guy Cadou, Marie Noël, Marina Tsvetaeva : ils sont  tous là, et nous soutiennent à chacune de nos soirées. La poésie ici est aussi naturelle que  le pain et le vin qu’on partage. Car ici, on partage aussi le pain et le vin ! On peut dîner  et prendre un verre. Les soirées ont lieu les mardis, vendredis et samedis soirs. Le reste  du temps, je rêve et je me repose.

  • Vous êtes né en 1961, quel est votre secret pour être toujours aussi jeune et vivace ?

Le secret, pour rester jeune, c’est de ne pas mentir, c’est de rester à la hauteur du rêve  qui m’a fait naître : le rêve d’un poète. Le secret, c’est de rester indéfinissable, de toujours  être à l’écoute du moment présent, de ne jamais savoir, avant que la soirée de poésie  commence, quel sera son visage. Le secret, c’est d’accueillir et d’écouter le moment présent,  et chaque personne qui entre dans l’antre que je suis ! C’est le sens même de la tradition  que je fais vivre : le souffle du présent, le souffle des interprètes, le souffle de ceux et de  celles qui nous font l’amitié de venir dire et écouter, qui inspire les poèmes qui sont dits, et  réciproquement.

  • En 2012, un souhait particulier, un conseil que vous aimeriez donner ou donner à lire à nos lecteurs-rices ?

En guise de conseil, un poème de mon père, de mon fondateur !

Je l’ai trouvé le bon chemin
Il est fait de pierres ou de ronces
On s’y écorche les genoux
On s’y écorche aussi les mains
Le pied trébuche ou bien s’enfonce

Je l’ai trouvé le bon chemin
C’est cent fois la plume à reprendre
Le mot sauvage à caresser
Le travail du bon menuisier

Je l’ai trouvé le bon chemin
Et je m’en vais à ma rencontre
Au fil des lignes de ma main

Jean-Pierre Rosnay, Itinéraire.

 

Blaise Rosnay est le fils de Jean-Pierre Rosnay.
Il gère aujourd’hui le Club des poètes

Club des poètes

30, rue de Bourgogne 75007 Paris

1 Commentaire(s) pour cet article

  1. Pasun a écrit le :

    Bonjour, je suis allé au Club des Poètes vers 1976, du temps de votre père J.P. Rosnay .J’ avais connu auparavant votre frère, plus âgé de 7 ou 8 ans que vous-même, dans un cours privé, qui lui-même ne tarissait pas d’ éloges sur la vocation de votre père .Je ne me souviens plus de son prénom ?
    Mais bonne continuation et cordialement .

Publier un commentaire