Interview de Alessandro Catania, associé fondateur de Flipbulbs

Publié le 02 juillet 2012 par Rédaction

« L’innovation est toujours plébiscitée (…) Mais les projets vraiment innovants ne sont pas nombreux » 

  • Chère Flipbulbs, comment vous définiriez-vous ?

Flipbulbs est une cellule R&D, une équipe experte mais aussi une plateforme de compétences qui peut accompagner ou porter des projets innovants sur les contenus digitaux, avec une attention particulière portée sur la pertinence, le sens des projets et des solutions envisagés.

Mais flipbulbs est aussi une structure atypique : une jeune société de trois personnes dont une est à Bologne en Italie, et deux à Paris. Nous vivons et travaillons « à la frontière », là où les choses les plus intéressantes se passent. Cela nous permet d’alimenter notre réflexion et notre travail par multiples points de vue : une perspective internationale bien entendu mais surtout un apport interdisciplinaire.

Nous sommes tous trois issus d’une formation commune en Sémiotique à Bologne, mais nous avons des spécialisations et des expériences très différentes. Flipbulbs est une manière de travailler ensemble en fédérant nos compétences complémentaires pour des projets qui nous passionnent : innovation, contenus culturels et numériques en priorité.

  • Vous êtes italienne mais vos clients sont aussi français, voyez-vous des différences entre les deux pays concernant le « numérique » ?

Je crois que la plus grande différence est non seulement dans l’inégalité des ressources mises en œuvre, mais surtout dans la posture qu’adoptent les deux pays vis-à-vis du numérique. En Italie, tant dans le public que le privé, on reste moins réactifs par rapport aux opportunités et au potentiel du numérique – pour ne pas dire la nécessité -, en particulier dans le domaine de l’innovation.

Cela dit, même si les usages que l’on fait du digital sont différents dans les deux payx, leur impact sur la culture et sur les habitudes sont tout à fait similaires.

  • Vous vous positionnez comme structure « innovante », l’innovation dans l’édition est-elle plébiscitée aujourd’hui ? Qu’est-ce qu’être innovant dans ce secteur ?

L’innovation est toujours plébiscitée dans tous les domaines. Mais les projets vraiment innovants ne sont pas nombreux. Par exemple, dans l’édition, la digitalisation d’un livre papier et sa distribution sous forme numérique n’est pas une forme d’innovation qui nous intéresse, puisque elle n’intervient que sur des problématiques et des objets tels que la distribution d’un livre. Au contraire, pour que l’innovation ait du sens et pour profiter pleinement des opportunités du numérique, il faut travailler sur l’objet le plus pertinent selon les usages et les pratiques existantes, les différents environnements et dispositifs.

Dans le cas de l’édition numérique, par exemple, la brique fondamentale qu’il faut travailler n’est pas celle du livre, mais plutôt celle du contenu. Les projets d’édition digitale les plus intéressants nous les portons justement avec des éditeurs qui partagent notre vision : celle de créer des nouvelles expériences de lecture à partir des contenus, en mettant en synergie l’édition papier et l’édition numérique.

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ? 

Je ferais une dédicace «a chi lo sa» (à celui qui le sait).

 

Alessandro Catania est associé fondateur de Flipbulbs
www.flipbulbs.com

Publier un commentaire