Catégorie | A la une, Associatif, Lieux

Interview du Salon Les Vendanges Littéraires, avec Bernard Revel

Publié le 11 octobre 2012 par Rédaction

« Les salons du livre qui me plaisent sont ceux qui donnent aux écrivains le temps de s’exprimer et de dialoguer avec le public. »

  • Chères Vendanges Littéraires, comment vous définiriez-vous ?

Je suis le point de rencontre entre deux cultures, celle de la vigne et celle du livre, le moment où la vendange du raisin se transforme en vendange des mots.

C’est pourquoi je n’invite que cinq écrivains (Jean Echenoz, Michel Onfray, Marie Rouanet, Adrienne Cazeilles et Cécile Coulon cette année). Ils repartiront avec force bouteilles et, je l’espère, le sentiment d’avoir connu avec moi de vrais moments de partage.

  • Quel regard portez vous sur les Salons dédiés à la littérature aujourd’hui ?

Je ne les connais pas tous. Les salons du livre qui me plaisent sont ceux qui donnent aux écrivains le temps de s’exprimer et de dialoguer avec le public. Mais certains se contentent d’afficher une grande quantité d’auteurs qui viennent, dédicacent et puis s’en vont. Ceux-là ne m’intéressent pas.

  • Après 9 ans d’existence et des invité-e-s prestigieux, le secret de votre longévité est-il à rechercher du côté d’un breuvage à base de raisin ?

Oui, bien sûr. Ce breuvage dont vous parlez – je préfère dire ce nectar – est indispensable à la fête et à la convivialité. Mais je ne trinque pas avec n’importe qui. La qualité des écrivain-e-s est aussi nécessaire que la qualité des vins. Les cuvées Michel Le Bris, Michel Onfray, Christian Oster, Bernard Pivot et, cette année, Jean Echenoz expliquent aussi qu’après une décennie je suis au mieux de ma forme.

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ?

Plusieurs personnes (écrivains, vignerons, organisateurs) mériteraient une dédicace. Mais si je dois citer un seul nom, ce sera Michel Onfray. Sa venue à Rivesaltes en 2009 m’a précipitée dans une autre dimension. Sa générosité, sa simplicité, son talent m’ont conquise. Je suis heureuse qu’il revienne cette année encore. Nul autre que lui ne méritait mieux le prix Spécial dixième anniversaire que je lui remettrai. C’est un ami que je recevrai à Rivesaltes les 29 et 30 septembre prochain.

Les Vendanges Littéraires 2012 s’expriment ici par la voix
de son président du jury, Bernard Revel.

 

 

 

Publier un commentaire