Portrait de DraftQuest, avec David Meulemans

Publié le 15 avril 2013 par Rédaction

« Bien sûr que le marché français est porteur -
c’est un pays de lecteurs, de conteurs, de lettrés et de gens créatifs ! »

  • DraftQuest, qui êtes-vous ?

L’écriture devrait être un jeu et une joie. Les auteurs en herbe devraient passer leur temps à écrire – au lieu de s’épuiser à vaincre l’angoisse de la page blanche… DraftQuest propose de soigner l’angoisse de la page blanche. Nous ne donnons pas du talent, mais seulement un outil pour déployer le talent que vous avez (sans le savoir!).

Nous sommes actuellement en bêta publique, ce qui veut dire que nous avons besoin de tous les conseils et critiques possibles pour faire de DraftQuest l’outil qui vous libérera votre créativité..

  • Le marché français est-il un marché porteur pour ce projet ? Comptez-vous vous lancer dans d’autres pays ?

Bien sûr que le marché français est porteur – c’est un pays de lecteurs, de conteurs, de lettrés et de gens créatifs ! C’est sans doute le pays où l’on trouve le plus d’écrivains en herbe. Cela étant, nous pensons que DraftQuest peut parler à toute personne qui veut s’amuser en écrivant, et librement déployer sa créativité. Donc nous travaillons à avoir une communauté internationale.

Une autre de vos activités est l’édition (Aux forges de Vulcain), comment envisagez-vous l’avenir de votre métier à l’heure du numérique ?

Je ne crois pas que le métier change fondamentalement : lire, écrire, corriger, faire de bons textes, cela reste le sel du métier. Les évolutions numériques récentes ouvrent de nouveaux espaces de créativité, permettent d’accroître la variété et la diversité des textes – mais l’essentiel reste très simple: lire et écrire chaque jour.

  •  Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ?

Je pense que ma dédicace irait à William Morris, un auteur victorien merveilleux : créatif, engagé, écologiste et féministe avant l’heure, ancêtre de la fantasy moderne, poète, peintre, architecte, décorateur, imprimeur ! Il disait souvent que « la vie, c’est la camaraderie » (« fellowship is life ») et je lui dirais qu’effectivement, la camaraderie n’est pas morte, elle vit dans nos échanges, toujours plus nombreux !

David Meulemans est le fondateur de DraftQuest
dirige les éditions Aux Forges de Vulcain 

Image une : Flickr/vanil-noir

Publier un commentaire