Interview de Olivier Rebiffe, pour Cherbouquin.fr

Publié le 06 mai 2013 par Rédaction

« La France dispose de fortes compétences à tous les niveaux de la chaîne du livre »

  • Cher Cherbouquin, comment vous définiriez-vous ?

A titre personnel, comme un « jeune » homme (36 ans) qui après dix années passées au sein d’entreprises internationales, dont plus de 6 ans sur Internet, a décidé de se lancer dans un projet personnel, Cherbouquin.fr. L’idée est née car en tant que lecteur de bandes dessinées et de polars, j’avais du mal à trouver sur un même espace, les services que je recherche. Je me suis donc lancé en 2012 sur ce projet dont la première version est en ligne : un réseau social pour échanger autour de ses lectures et un outil de suivi de sa bibliothèque (papier ou numérique).

Je me définis comme quelqu’un d’entreprenant qui cherche à offrir des services innovants. Par exemple, nous avons lancé à Noël dernier, un module innovant qui permet de renseigner ses envies de livres et de les partager avec ses amis. Vous recevrez ainsi le cadeau dont vous avez vraiment envie et en plus vous éviterez le cadeau en double ! Je dirais pour finir que je suis un éternel insatisfait, je ne me suffis pas de ce que j’ai, j’aime continuellement améliorer ou apporter des nouveautés. C’est pour cela que vous verrez courant juin une nouvelle version du site, qui intégrera du contenu sous forme de chroniques et de revue de presse et offrira plus d’espace aux libraires et aux bloggeurs en leur donnant proposant de partager leurs chroniques notamment.

  • La France vous paraît-elle un terrain fertile pour votre activité ?

La France est, de mon point de vue, idéale pour Cher bouquin. La lecture et le livre sont très bien mis en avant dans notre pays. Malgré les difficultés que rencontrent les intervenants du secteur face à la montée du numérique et de l’achat sur Internet, je crois que la France dispose de fortes compétences à tous les niveaux de la chaîne du livre pour développer des concurrents en mesure de faire face à ce changement.

  • Jeune start-up, comment envisager vous l’avenir du livre ?

Je suis assez partagé sur l’avenir du livre : d’un côté il faut envisager la profonde mutation que peut amener l’impact du livre numérique si les ventes augmentent fortement en cannibalisant le papier. Les conséquences d’une baisse de la production papier impacteraient dramatiquement les imprimeurs, les diffuseurs et les libraires sauf à l’avoir anticipé. De l’autre côté le canal de vente que représente Internet offre des possibilités d’offrir une vitrine pour le livre tout en créant un univers où chaque acteur a sa place.
Et comme je suis quelqu’un de plutôt optimiste je penche et parie sur l’opportunité qu’Internet offre aux acteurs de toucher leurs lecteurs-rices.

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ?

Une dédicace, et bien ce sera Willy Ronis, le photographe. J’adore notamment sa photographie Fondamenta nuove, Venise.

Que vous ne le connaissiez pas encore ou que vous en soyez fan, je vous conseille le livre Willy Ronis : Instants dérobés de Jean-Claude Gautrand et sinon jusqu’au 11 mai l’exposition Hommage à quatre grands photographes du siècle déco dont Willy Ronnis à la Galerie Camera, 268 boulevard Raspail, 75014 Paris (Présentation presse).

Olivier Rebiffe est le fondateur de Cherbouquin.fr

Publier un commentaire