Catégorie | Jeunes pousses, Sociétés

Interview de Sabrina Grimaldi, pour Publishroom

Publié le 17 mai 2013 par Rédaction

« Le livre numérique en est à ses balbutiements en terme de marché »

  • Publishroom, comment vous définiriez-vous ?

Nous sommes une plateforme de création, d’échange et de publication entre les lecteurs et les auteurs numériques auto édités, qui peuvent vendre leurs ebooks sur notre site.

  • Vous promouvez le Creative Common, pourquoi ?

Cela permet aux auteurs d’être identifiés comme les détenteurs des droits sur leurs œuvres ; le Creative Common est bien plus simple et surtout plus dans l’idée du réseau que les DRM.

  • Quel regard portez-vous sur le livre numérique en France ?

Le livre numérique en est à ses balbutiements en terme de marché surtout par rapport aux Etats-Unis ; en revanche, les expériences et les créations foisonnent. Comme dans la musique, il y dix ans, les nouveaux auteurs gagnent en visibilité : les auteurs auto-édités en numérique trouvent leur public, certains remportent un vrai succès.

Pour moi, deux marchés s’ouvrent pour le livre numérique : celui du livre enrichi (avec de la vidéo, du son…) qui apporte une nouvelle expérience de lecture et surtout une nouvelle approche du livre, plus en accord avec notre manière d’accéder à la culture aujourd’hui ; et celui de l’auto-édition avec l’idée que tout le monde crée, et surtout en France, tout le monde écrit..

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ?

Elle serait pour Bruno Patino (directeur des programmes de France Télévisions) qui est pour moi, un vrai (et ils sont rares) visionnaire et dont le rapport sur le livre numérique (pour le Ministère de la culture en 2008) est un modèle.

Sabrina Grimaldin est la fondatrice de Publishroom

Image une : Flickr/Ownipics

Publier un commentaire