Catégorie | A la une, Associatif

Portrait de Lirado, avec Tiphanie Jourdain

Publié le 29 décembre 2013 par Rédaction_

« La littérature pour adolescent-e-s est vraiment devenue incontournable dans le paysage éditorial »

  • Cher Lirado, comment vous définiriez-vous ?

Et bien Lirado c’est d’abord une aventure depuis 2004 et un sacré chemin de parcouru qui ne demande qu’à se prolonger. C’est un site web qui se consacre uniquement à la littérature pour les adolescent-e-s au travers des fiches de lecture bien sûr mais aussi des sélections thématiques, des dossiers sur les adaptations de livres en films, les tendances ou l’histoire de la littérature jeunesse et des interviews d’auteur-e-s. Un site qui touche à tous les gouts et tous les âges de l’adolescence et qui a pour but de faire découvrir des coups de cœur littéraires parmi les nombreuses publications. Un site qui aimerait parler de tous les livres merveilleux qui sortent chaque semaine mais malheureusement je ne suis pas une lectrice assez rapide : ). Un site qui fêtera donc ses dix printemps en avril prochain, ce qui est déjà incroyable.

  • Entre la littérature jeunesse et adulte, quelle est la place et quelles sont les particularités de la littérature pour adolescent-e-s ?

Je crois que la littérature pour adolescent-e-s est un « genre » en pleine expansion. Il y a encore dix ans, au moment où je créais Lirado, il y avait beaucoup moins de collections pour les ados, ou en tout cas, pas de manière aussi affichée. Déjà, on ne distinguait pas littérature jeunesse et littérature pour adolescent-e-s, ce qui est aujourd’hui le cas.

Du coup, je pense qu’on peut dire que la littérature pour adolescent-e-s a vraiment pris un virage fort en dix années. Ces cinq dernières années, j’ai vu beaucoup de collections se créer et d’autres se créent encore. Alors quand j’entends que les adolescent-e-s ne lisent pas, ça me fait toujours sourire car ce n’est pas ce que le monde de l’édition nous envoie comme message. Les adolescent-e-s sont capables de lire et quand on voit des best-sellers comme Twilight, Hunger Games, 16 lunes, Divergente ou Nos étoiles contraires adaptés au cinéma, c’est une sacrée démonstration du succès de la littérature pour adolescent-e-s.

En dix ans, la littérature pour adolescent-e-s est vraiment devenue incontournable dans le paysage éditorial.

Pour ce qui est des particularités de cette littérature, je ne peux que faire une rapide et modeste analyse. Je crois qu’étonnamment, la littérature pour adolescent-e-s a la particularité de pouvoir aussi être lue par des adultes, c’est pour cela d’ailleurs qu’on parle de plus en plus de littérature « young adult » plutôt que de littérature pour adolescent-e-s. Je veux dire, quand on regarde les blogs on n’a pas seulement des adolescent-e-s qui les réalisent mais aussi des gens comme moi, de 20-30 ans, qui ne lisent presque que ça. Même si ce sont des adultes qui lisent et chroniquent aussi les livres pour enfants, je crois qu’un chroniqueur de livres pour adolescent-e-s n’a pas besoin de se mettre à la place d’un enfant pour s’attacher aux personnages, pour être emporté par l’histoire et pour la trouver captivante. Ainsi le lecteur de ce genre de littérature se retrouve totalement dans les problématiques des personnages, même s’il est plus vieux que ces derniers.

Par ailleurs, les livres pour adolescent-e-s reprennent des thématiques qui jusqu’ici étaient plus du domaine des romans adultes, comme l’anticipation, le fantastique, la science-fiction, pour les transposer dans des romans qui sont à la base écrits pour des adolescent-e-s. On obtient alors des textes rythmés, très riches, bien construits et accessibles dès 13-14 ans. Et comme ce sont aussi des thématiques qui plaisent aux adultes, bizarrement, alors même qu’on est en train de créer de plus en plus de distinction entre littérature pour adolescents et littérature pour adultes avec des collections spéciales, j’ai l’impression que les lecteurs et lectrices n’y font plus forcément attention : il n’est pas honteux à 30 ans d’acheter le dernier roman catégorisé pour adolescent-e-s, à la mode, ce qui n’était, je pense, pas le cas il y a une dizaine d’années.

  • Dans quelle mesure la littérature pour adolescent-e-s a-t-elle investi le web aujourd’hui et quelles sont les perspectives en ce sens ?

Sans aucun doute il y a eu en l’espace de 3 à 5 ans une véritable explosion qui va de pair avec la création massive de nouvelles collections pour ados, chez les éditeurs jeunesse. Quand j’ai commencé Lirado, il y a 10 ans, il n’y avait pas autant de blogs, de sites sur la littérature pour adolescent-e-s. Les sites incontournables dans le monde de la critique, comme Ricochet ou La Joie par les livres, abordaient toute la littérature jeunesse dans laquelle s’inclut la littérature pour adolescent-e-s. Faire un site qui ne parle que de la littérature pour adolescent-e-s était encore rare même si je n’ai pas été la première à le faire. Donc en dix ans j’ai vu le web changer et j’ai vu les sites et blogs se multiplier pour se dédier à la littérature pour adolescent-e-s. Il y a aujourd’hui une vraie communauté et je crois que les maisons d’édition sont même parfois dépassées avec toutes les demandes de services presses des multiples blogueurs ! A mon avis, le web et la littérature pour adolescent-e-s ont de beaux jours devant eux, surtout que les auteur-e-s de romans pour adolescent-e-s et les éditeur-trice-s sont très investis sur le web notamment via les réseaux sociaux et leurs sites (Hachette a très bien su créer sa communauté autour de son site Lecture Academy). Il y a des échanges actifs et qui vont continuer entre lecteur-trice-s, auteur-e-s, éditeur-trice-s : tout ça crée une véritable bulle dans la bulle internet.

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ?

Ma dédicace serait pour un auteur jeunesse que j’ai lu il y a 10 ans et qui a sans doute changé la vie de Lirado. Il s’agit de Luis de la Higuera, malheureusement pas très connu et auteur d’un des premiers romans que j’ai critiqué sur le site : Dans les griffes du temps. Alors que j’avais 14 ans et que j’avais fait mon site pour m’amuser durant des vacances, je ne le maintenais plus vraiment à jour quand Luis de la Higuera m’a contacté et m’a remercié pour ma critique. Il m’a proposé une interview que j’ai acceptée sans trop savoir comment faire. A partir de là, j’ai attrapé définitivement le virus en voulant partager de plus en plus mes critiques et rencontrer des auteur-e-s. Mais je voudrais aussi rapidement faire une dédicace à ma mère, également webmaster depuis 2001 d’un site sur le piano, qui m’a appris les bases de la réalisation d’un site web et qui surtout m’a poussée à aller vers les auteur-e-s, les éditeur-trice-s, les autres blogueur-euse-s et lecteur-trice-s, pour qu’aujourd’hui Lirado soit Lirado.

Tiphanie Jourdain est professeure-documentaliste et gère le blog Lirado dédié à la littérature pour adolescent-e-s.

Publier un commentaire