Catégorie | A la une, établies, Sociétés

Portrait de Clément Bourgoin

Publié le 14 février 2014 par Rédaction_

« C’est devenu un cliché de dire que le livre connaît

aujourd’hui son plus gros bouleversement

depuis l’invention de l’imprimerie »

  • Cher Clément Bourgoin, comment vous définiriez-vous ? 

Difficilement ! J’ai un diplôme de libraire obtenu à l’INFL et je suis développeur web autodidacte. J’ai travaillé plusieurs années en librairie à Paris avant de me lancer en créant une librairie en ligne spécialisée en science-fiction. Aujourd’hui, je ne suis plus libraire mais je développe des sites web et des applications pour différents acteurs et actrices du livre. Par ailleurs, j’enseigne au Pôle Métiers du Livre de Saint-Cloud, je suis responsable numérique aux Éditions du Bélial’, et j’ai contribué à fonder une petite maison associative, Dystopia.

  • En quelques mots, quels services proposez-vous avec Citriq et Biblys ? A quels besoins répondent ces sites ?

Biblys est un logiciel professionnel articulé autour d’une base bibliographique ouverte et gratuite, à destination des libraires, des maisons d’édition, des organisateur-trice-s de salons ou des auteur-e-s. C’est une solution tout-en-un qui permet de vendre des livres (papiers ou numériques), de gérer un site web avec blog, forum, de gérer une caisse en magasin ou sur un salon, de diffuser des informations vers des réseaux sociaux ou des diffuseurs de livres, et beaucoup d’autres choses. C’est un vrai laboratoire qui évolue en permanence en fonction des besoin de ses utilisateur-trice-s, pensé pour un secteur qui est en plein bouleversement et qui évolue lui-même rapidement.

Citriq est un projet personnel qui est un peu l’équivalent de Lesdedicaces.com pour les critiques littéraires. Il s’agit d’un outil permettant de lier entre eux sites ou blogs littéraires, en affichant automatiquement sur chaque critique de ces sites des liens vers d’autres critiques d’un même livre sur d’autres sites. C’est aussi, de fait, un moteur de recherche qui référence aujourd’hui près de 25.000 critiques sur plus d’une centaine de sites.

  • Quelles perspectives et évolutions voyez-vous dans les modes de diffusion du livre ?

C’est devenu un cliché de dire que le livre connaît aujourd’hui son plus gros bouleversement depuis l’invention de l’imprimerie. Pour autant, j’ai le sentiment que le livre est un secteur globalement très attaché à ses traditions et qui freine des quatre fers plutôt que de chercher à se réinventer pour profiter de ces nouvelles opportunités. On s’accroche à un modèle pour défendre un certain nombre de valeurs (ce qui est tout à fait louable) mais on oublie de se demander ce qu’il adviendra de ces valeurs quand ce modèle aura effectivement disparu ce qui, à moyen terme, me semble inéluctable. À côté de ça, on a des superstructures qui elles ont tout compris au monde d’aujourd’hui (et de demain) et aux nouveaux modes de consommation des produits culturels, qui s’y sont parfaitement adaptés et qui n’ont pas froid aux yeux… mais qui ont malheureusement à cœur des intérêts moins culturels que commerciaux.

J’essaie de me tenir entre les deux mondes, de tirer le meilleur de chaque, de réfléchir à comment on peut défendre les valeurs de l’ancien avec les outils du nouveau. Ce qui me tient à cœur, ce ne sont pas les objets ou les métiers, c’est le texte, la littérature, l’imaginaire, et c’est à mon avis ce qu’il faut promouvoir et défendre avant tout, quitte à devoir muter.

  • Si vous deviez faire une dédicace aujourd’hui, pour qui serait-elle ? 

À tous les passeurs et passeuses de livres, qu’ils soient libraires, blogueur-euse-s, éditeur-trice-s, auteur-e-s, professeur-e-s ou tout simplement ami-e-s qui m’ont donné le goût de la lecture très tôt et qui continuent aujourd’hui à me faire découvrir de petites merveilles !

Clément Bourgoin gère le logiciel Biblys et le moteur de recherche Citriq. Il est responsable numérique aux Éditions du Bélial’ et l’un des fondateurs de la maison associative Dystopia.

Publier un commentaire